Engerhafe

 

Engerhafe est un village en Frise orientale où Elsche (« Elli ») Müller (1917-2011), la grand-mère de l'auteure, a vécu jeune femme. En 1944, un camp annexe du camp de concentration de Neuengamme fut construit à Engerhafe. 2200 prisonniers durent creuser pendant les mois d'automne et d'hiver 1944 des fossés anti-char profonds de plusieurs mètres dans des conditions hostiles. 188 hommes ne survécurent pas à cette période à Engerhafe. Leurs noms sont gravés dans des monuments commémoratifs qui se trouvent au cimetière d'Engerhafe. Elli Müller, en vieillissant, parlait souvent du camp de concentration. En 2005, elle est allée avec sa petite-fille au cimetière et y a découvert les noms. C'est de cette visite qu'est né le texte « Noms en Frise Orientale ». Entre-temps, des rencontres avec les descendants des 188 hommes eurent lieu. L'auteure est reconnaissante pour toute information sur les biographies ou les noms des membres de la famille de ces hommes. Il s'agissait de *

 

 

 

16 Français :

 

 

 

Louis Marie Arbaud • Radiotélégraphiste * 6 juin 1898 Sombacour

 

Adrién Bessas • Agriculteur * 28 janvier 1903 Peyrat-le-Château

 

Raymond Bouchet  * 22 septembre 1909 Saint-Aignan-Les-Marals (ou * 22/02/1909)

 

Nicolas Boyard • Mineur * 17 mai 1912 Bambiderstroff

 

André Coste • Boulanger * 24 janvier 1911 Claveyson

 

René Paul Godelier • Ouvrier * 9 décembre 1904 Iwuy

 

Michel Justin Grange • Boucher * 21 décembre 1921 Saint Symphorien

 

Louis Guiot • Magasinier * 5 novembre 1922 Longeville-en-Barrois

 

Raymond Hermel • Manœuvre * 19 juin 1910 Fruges

 

Roger Levy • Marchand * 30 décembre 1897 Belfort

 

René Levy  * 7 mai 1897 Bitche

 

Roger Peres • Ouvrier * 24 novembre 1920 Petite-Synthe

 

Georges Raillard • Cheminot * 3 juin 1911 Fouvent-le-Bas

 

Georges Richemond • Chauffeur de camion * 18 mai 1907 Saint-Jean-d´Etreux

 

Louis Vincent • Electricien * 2 février 1910 Allouagne

 

Gustave Joseph Weppe • Ouvrier plombier * 12 juillet 1894 Marquette-lez-Lille

 

 

 

 

 

* Ces noms suivent l'orthographe des livres des morts du camp de concentration de  Neuengamme. Les noms sont en partie écrits différemment sur les fiches d'inhumation de 1944 ainsi que sur les monuments commémoratifs. Pour comparer les différentes orthographes, veuillez voir ici:

 

 

 

Die Namen.pdf
Adobe Acrobat Dokument 107.1 KB

Die nächste Lesung

ist am 17. Januar 2019 in Wildeshausen. Nähere Angaben stehen hier.

Die Bundeszentrale für politische Bildung

hat Leute machen Kleider in ihre Schriftenreihe aufgenommen.

Bei Spiegel Online, taz, FAZ, WeserKurier und Radio Bremen

erschien dieses Interview, diese Rezension und diese sowie jener Bericht und dieses Interview.

Übersetzt

wurde Verschwunden in Deutschland ins Niederländische: "Verdwenen in Duitsland".

Der WeserKurier schrieb im Januar 2018 über das Buch so.

Eine "Newsletter"-Mail

mit Leseterminen und Schreib-Projekt-Infos versende ich ein bis zwei Mal im Jahr. Anmeldung über das Kontaktformular (das funktioniert wirklich):

Kontakt

Hinweis: Bitte die mit * gekennzeichneten Felder ausfüllen.